•  

    Il était une fois, il y a bien longtemps, des fées qui furent chassées de la forêt de Brocéliande par les Korrigans, des lutins lunatiques. Elles pleurèrent tant et si bien que leurs larmes recouvrir une partie de la terre et créèrent ainsi le Golfe du Morbihan. Elles y jetèrent leurs couronnes de fleurs et celles-ci se changèrent en une myriade d'îles.

    Celles qui furent jetées plus loin vers l'océan donnèrent naissance aux îles de Houat, Hoedic et la plus belle d'entre toutes, issue de la reine des fées, se changea

    en Belle-Île.

     

    Pourquoi La ferme aux Fées à Belle-Île-en-Mer?

     

    Nous dédions ainsi notre future ferme aux fées pour leur rendre hommage.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Nous sommes un couple de passionnés de Nature en générale et de permaculture en particulier. Actuellement, nous cherchons notre futur terrain, afin de créer notre micro-ferme en permaculture à Belle-Île-en-mer.

     

    Qui sommes-nous?

     

    Au-delà du fait de vivre de notre production agricole, nous aimons la Nature au plus haut point et souhaitons avant tout préserver la pérennité de la terre, ainsi que de tous ses habitants. Nous sommes très sensibles à laisser aux générations futures une terre plus riche et florissante que celle qu’on nous a laissée.

     

    Nous et notre projet

     

    Nous souhaitons également, préserver les semences paysannes libres, c'est-à-dire semer des graines reproductibles (et non des semences bio F1, hybrides et infertiles sur le long terme). Non seulement, les espèces légumières paysannes sont pérennisées, mais en plus l'agriculteur/paysan devient autonome en ce qui concerne ses propres semences et peut produire des légumes de son terroir. En effet, par la sélection des espèces de légumes qui poussent le mieux au niveau local et/ou qui se fortifient d'année en année (par le fait de ressemer les plus beaux spécimens), les légumes s'enracinent au niveau local pouvant ainsi résister d'autant plus aux maladies (de générations en générations) et au climat de sa région.

    Ainsi, il ne s'agit pas de recommencer année après année de zéro, si l'on semait des graines non reproductibles, mais d'évoluer avec ces plantes et légumes qui se renforcent génération après génération.

    Cf. liens: "sauvegarde des semences paysannes"

     

    Cet été (août 2017), j'ai suivi une formation en permaculture qui m'a permis d'acquérir le Certificat International de Concepteur en Permaculture à la Ferme du Plessis (Centre Amma), afin de perfectionner mes connaissances. Tandis que mon ami est ébéniste et passionné d'éco-construction.

     

    Nous avons d'ores et déjà une certaine expérience du jardin nourricier en permaculture. En effet, avec Aymeric, nous expérimentons ce mode de culture dans notre jardin en région parisienne depuis plusieurs années.

     

    Qui sommes-nous?

    Pin It

    2 commentaires
  •  Porteurs de projet pour une micro-ferme en permaculture à Belle-Île-En-Mer!

    Anne et Aymeric

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique